Mgr Christian Lépine

Vous arrive-t-il de prendre conscience de l’intervention de Dieu dans votre vie de chaque jour? Il agit parfois de manière forte et soudaine, et à d’autres moments, de manière douce et progressive. Dans ce livre, la vie se déroule normalement sur une rue, comme tant d’autres, d’un quartier ouvrier de Montréal. Le va-et-vient du voisinage ne relève rien qui puisse paraître intéressant à première vue. Pourtant, Dieu est à l’œuvre dans les personnes qui gagnent honnêtement leur vie et qui lui confient secrètement leurs joies et leurs misères. 

L’action de Dieu se trouve au cœur de la vie de Georgette Faniel, confinée à son appartement, où elle s’unit à la Passion du Christ avec confiance et espérance. Jacques Gauthier, qui connaît bien les différentes formes de spiritualité et qui sait discerner la touche de Dieu dans une âme réceptive, raconte en des mots simples cette vie immolée par amour. 

La vie de Georgette Faniel se dessine sous les traits de petits tableaux aux tracés plus ou moins impressionnistes. Son père, Alfred, est peintre. Par exemple, il choisit le visage de sa fille pour servir de modèle à une représentation de Marie qui montre son fils Jésus à Ignace de Loyola. Ce moment dans la vie du fondateur des Jésuites est un tournant de conversion pour lui-même, et il le sera aussi pour la fille du peintre. Ce tableau accroché au mur de l’église de l’Immaculée-Conception deviendra un des lieux privilégiés de la dévotion mariale de cette dernière. 

Dans cette ambiance de spiritualité ignacienne, Georgette Faniel apprend à vivre le détachement. Ses directeurs spirituels ont d’abord été des pères jésuites de cette paroisse. Sans s’arrêter au côté didactique des Exercices spirituels et de la pédagogie spirituelle d’Ignace de Loyola, elle apprendra tout simplement à en vivre. Pour elle, cet apprentissage ne sera pas une affaire de concepts, mais d’expériences vécues. Elle découvrira, en méditant des scènes de la vie de Jésus, la grandeur de l’amour de Dieu.

Ce cheminement profond et silencieux demande que nous nous rendions disponibles à la parole de Dieu, qui nous murmure au creux du cœur à quel point Dieu nous aime, comme il a aimé Georgette Faniel. Charles de Foucauld ne disait-il pas qu’un « saint n’est pas fait pour être imité, mais pour nous montrer Celui que nous devons imiter »? 

Voici donc une biographie bien documentée et inspirante, qui nous rappelle l’affirmation de Jean Vanier, empruntée au poète Patrice de La Tour du Pin : « Toute personne est une histoire sacrée. » Plus qu’une biographie, ce livre est une histoire de Dieu en images tracées dans le cœur de Georgette Faniel. Même son nom est effacé par l’appellation plus familière de Mimi! 

Je vous souhaite de faire de belles découvertes tout le long de ces pages. Puisse votre soif de Dieu grandir! La source, c’est Jésus Christ, suspendu sur la croix par amour pour chacun et chacune de nous. « Si tu savais le don de Dieu » (Jean 4, 10). J’ai choisi cette parole de Jésus à la Samaritaine pour exprimer la teinte contemplative qui colore l’exercice de mon épiscopat. En reconnaissant le don de Dieu dans nos vies, nous ne pourrons fermer ce livre qu’avec des sentiments de reconnaissance. Retrouvons donc en nos cœurs d’enfants de Dieu ces joies de l’émerveillement que « nul ne saurait nous ravir » (Jean 16, 22). 

Bonne lecture de cette histoire sainte, où Dieu agit de manière exceptionnelle dans la vie de Georgette Faniel. Elle s’est offerte dans le don total au Père pour son salut personnel et celui de l’humanité. 

Mgr Christian Lépine
Archevêque de Montréal

Source : Georgette Faniel, le don total. Biographie spirituelle. Montréal, Novalis, 2018, pp. 7-9.

PARTAGEZ…

Tous droits réservés 2018 — Georgettefaniel.com