La vie de Mimi
en quelques dates

 

PARTAGEZ…

  • 1915

    Naissance de Georgette Faniel à Montréal, le 8 juillet. Baptême à l’église Immaculée-Conception deux jours plus tard. Son père l’appelle Mimi. Ce nom lui restera.

  • 1920


    Décès de la grand-maman Beaudry.

  • 1921


    Première pneumonie. Premières locutions intérieures.

  • 1922


    Première communion, le 21 avril.

  • 1922


    Sacrement de la confirmation, le 6 mai.

  • 1923

    Coma et guérison à l’hôpital Sainte-Justine. Son père Alfred rencontre le frère André à l’Oratoire. Celui-ci lui dit que son enfant sera une privilégiée de saint Joseph.

  • 1923-1925


    Séparation avec sa famille à cause de la maladie de sa mère.

  • 1926


    Commence des cours de chant et de solfège. Pendant vingt ans, elle fait partie de plusieurs chorales.

  • 1927-1928


    Séjours à l’hôpital Notre-Dame. Rencontre le frère André qui l’encourage à la dévotion du chemin de croix.

  • 1929


    Consécration à Marie dans le mouvement des Enfants de Marie.

  • 1930


    Assistante du père Émile Fontaine, directeur de chorale de sa paroisse.

  • 1932

    Monitrice dans une colonie de vacances. Sauvée de la noyade par la Vierge Marie. Rencontre l’abbé Blaise-Émile Pleau, qui lui sera d’une grande aide spirituelle. Il mourra le 14 septembre 1964.

  • 1936


    Rencontre l’abbé Paul Godin, qui la guide dans la vie spirituelle. Il mourra le 15 août 1991.

  • 1939


    Accident en traîne sauvage qui l’handicape pour le reste de ses jours.

  • 1944

     
    Lauréate en piano du Conservatoire royal de Montréal.

  • 1948

     

    Décès de son frère Roger à l’âge de 37 ans.

  • 1948-1966

     

    Direction spirituelle du jésuite Joseph Gamache. Il meurt le 30 janvier 1966.

  • 1949

     

    Vœu de chasteté, le 8 juillet.

  • 1950

     

    Décès de son père, Alfred, à l’âge de 70 ans, le 7 février.

  • 1950

     

    Réception des plaies de Jésus aux mains et aux pieds. 

  • 1950-52

     

    Notes spirituelles détruites par le père Gamache. Début d’un travail bénévole pour les pauvres et les immigrants pendant quarante ans.

  • 1953

     

    Acte d’offrande à la miséricorde divine pour le salut du monde au sein de l’Association des âmes victimes de Marie-Médiatrice, le 28 février.

  • 1953

     

    Fiançailles spirituelles avec Jésus, le 22 février.

  • 1953

     

    Acceptation de la couronne d’épines, le 25 février. 

  • 1953

     

    Réception de la 6e plaie de Jésus, celle de l’épaule gauche, le 27 mai.

  • 1953

     

    Début des notes spirituelles, qu’elle écrira jusqu’en 1999.

  • 1954

     

    Décès tragique de sa sœur Fernande et de sa fille Diane, le 8 janvier.

  • 1954

     

    Mariage mystique, le 16 avril. L'amour dans la souffrance par une plus grande intimité avec Jésus. Consécration à Marie.

  • 1955

     

    Opération. Vœu de conformité à la volonté de Dieu.

  • 1956

     

    Rédaction de la prière du don total. Permission de l’archevêché de Montréal de la diffuser en 1981.

  • 1957

     

    Opération à la colonne vertébrale. Invalide à la suite de l’opération.

  • 1959

     

    Acceptation de l’agonie du cœur, de l’âme et de l’esprit.

  • 1960

     

    Rencontre le cardinal Paul-Émile Léger à la paroisse Saint-Sacrement durant la « Grande Mission ».

  • 1960

     

    Décès de sa mère Georgine à l’âge de 78 ans.

  • 1960-1964

     

    Offrande de sa vie pour Jean XXIII, prière et souffrance pour le succès spirituel du concile Vatican II.

  • 1962

     

    Ajout de deux sœurs de la Charité d’Ottawa à la petite équipe de Mimi pour la mission de sauver les âmes.

  • 1963

     

    Profession dans le Tiers-Ordre de Notre-Dame du Mont Carmel tout en restant laïque.

  • 1964

     

    Vision de l’ordination des pères Girard. Acceptation d’être leur mère spirituelle.

  • 1964

     

    Incendie à son appartement et intervention de la Vierge Marie.

  • 1966-1983

     

    Direction spirituelle du jésuite Paul Mayer. Mimi vit les nuits de la foi. Les locutions intérieures du Père, de Jésus et de Marie continuent, ainsi que le combat contre le Malin.

  • 1978

     

    Première rencontre du père Guy Girard avec Mimi. Élection du pape Jean-Paul II avec qui elle sera très liée par une maternité spirituelle.

  • 1982

     

    Marque de l’alliance, sous la forme d’un deux (2), incrustée dans sa chair, le 1er juillet.

  • 1983-2002

     

    Direction spirituelle du père Armand Girard qui écrit à Mimi de nombreuses lettres sur ce qu’elle vit. Le père Guy Girard devient le conseiller spirituel et le responsable des écrits de Mimi. Elle vit la grâce de l’incarnation mystique en devenant prêtre et victime avec Jésus. Elle expérimente pendant plusieurs années le phénomène de la transfixion du cœur.

  • 1984-1985

     

    Prodige de la couronne d’or du sang dans le calice pendant l’Eucharistie des pères Girard avec Mimi, le 26 juin. Cette grâce se produira plusieurs fois. Voyages des pères Girard à Medjugorje et à Rome. Ils rencontrent le pape Jean-Paul II et lui parle de Mimi.

  • 1984

     

    Voyage de Jean-Paul II au Canada en septembre.

  • 1984-1985

     

    Participation physique à la grossesse de Jeannine Brasseur. Andrée-Ann, la fille de Jeannine Brasseur naît, en santé, le 19 avril 1985.

  • 1985

     

    Offrande de sa vie, sous l’inspiration de l’Esprit, pour l’authenticité des apparitions de Medjugorje. Hospitalisation en octobre à la suite d’un infarctus.

  • 1986

     

    Témoignage de Mimi dans un livre des pères Girard sur Medjugorje.

  • 1988

     

    Guérison d’une paralysie en recevant l’hostie consacrée.

  • 1986-1995

     

    Correspondance avec le père Janko Bubalo. Multiples séjours à l’hôpital.

  • 1988

     

    Première visite de Suzanne Dignard, le 13 août. Celle-ci deviendra la fille spirituelle de Mimi.

  • 1989

     

    Étrange fracture au sternum à la suite d’une chute dans son appartement. Nuit de l’esprit.

  • 1993

     

    Demande du cardinal Grégoire qu’elle se rende à son chevet. Il mourra le 30 octobre.

  • 1994

     

    Décès de son amie Régine Guénette qui a vécu vingt ans avec elle, le 8 mars. Déménagement à la Maison Saint-Joseph chez les Petites Sœurs des pauvres. Suzanne Dignard l’accompagnera jusqu’à sa mort.

  • 1998

     

    Rédaction de la première moitié de sa vie : Autopsie de mon âme.

  • 1999

     

    Fin des notes spirituelles.

  • 2000

     

    Nostalgie de Dieu et ennui du ciel.

  • 2001

     

    Expérience extracorporelle, joie indescriptible. Fracture à la cheville gauche.

  • 2002

     

    Décès à l’hôpital Notre-Dame de Montréal, le 2 juillet, six jours avant ses 87 ans. Funérailles, le 5 juillet, à l’église de l’Immaculée-Conception.

Source : Georgette Faniel, le don total. Biographie spirituelle. Montréal, Novalis, 2018, pp. 239-243.

Tous droits réservés 2018 — Georgettefaniel.com