Postface
Pères Guy et Armand Girard, m.s.a.

Un rêve s’est réalisé pour moi et mon frère Armand. Ces pages que nous venons de lire, dépassent notre attente. Elles proviennent des notes spirituelles et de la correspondance de Mimi, de ceux et celles qui ont vécu avec elle ou qui l’on connue. 

Jacques a plongé dans ces écrits avec « crainte et profond respect » (Ph 2, 12). Dès le début, il portait en son cœur une certitude : donner au monde cette incroyable vie. Mission accomplie! Il fait briller de mille lumières les sources qu’il cite et commente. Il éclaire les étapes de la longue vie de Mimi par des petits détails et des citations de grands auteurs spirituels qui enrichissent et universalisent sa spiritualité. Il fait aimer et il instruit; il élève l’âme et il réconforte. Dieu lui a donné un talent inestimable et il le fait fructifier.

A-t-il su qu’en écrivant cette biographie spirituelle, il nous présentait la personne que nous avions aimée le plus au monde après notre mère? Nous voyons de nouveau Georgette Faniel, que nous avons toujours appelée Mimi, presque vivante au milieu de nous. Elle nous apparaît plus proche et plus belle que jamais. 

Elle a été une source de lumière qui a éclairé le monde et l’Église de manière exceptionnelle. Elle acceptait tout comme un don de Dieu, faisant de sa vie une offrande et une louange continuelle au nom de l’humanité. Si la souffrance apparait souvent dans sa vie, c’est d’abord et seulement parce qu’elle aimait le Père de toute son âme et qu’elle a été appelée à n’être qu’amour comme lui et son Fils dans l’Esprit. Elle a désiré aimer et elle a avancé dans la foi vers la résurrection avec la croix de Jésus. Jacques a montré avec des mots inspirés les liens intimes qui existent entre amour et souffrance dans la vie de Mimi comme dans celle du Christ, don de Dieu pour l’humanité.

Ô merveilleuse petite femme qui nous a sauvés de la détresse humaine que nous portions difficilement comme prêtres! Il fallait sa souffrance, mystérieuse et puissante, accrochée à sa foi confiante au Père, pour donner vie. Notre sacerdoce a épousé le sien. 

La vie intime de Mimi est maintenant révélée publiquement avec la publication de cet ouvrage. Nous n’avons jamais douté que le Père avait choisi Jacques pour accomplir une telle œuvre d’amour, car tout fut tellement inouï et imprévu dans sa vie et la nôtre. Ces pages viennent confirmer ce plan divin. Elles sont nées en son cœur comme un cri de l’humanité vers Dieu. Ce livre, si beau et intense, est aussi dérangeant et interpellant. Il se lit comme une prière ininterrompue, une méditation profonde du mystère de la Croix, où la souffrance est uniquement un voile qui couvre le visage du Dieu d’amour. 

Pour plusieurs qui liront ce livre, ce sera une découverte du visage de Dieu Père et de son amour fou pour l’humanité. Il nous aime à l'infini et il désire toujours faire alliance avec nous. Dieu, c’est tellement un grand amour, qu’il ne peut être vu qu'en étant voilé par la souffrance, la douleur, la peine. Si la  souffrance devant nous demeure atroce, elle peut devenir lumière quand nous l'acceptons et que nos mains la façonnent à l’image de celle du Christ et de Marie. C’est aussi l’intérêt de ce livre de nous présenter Marie comme celle qui désire tant nous aider à rencontrer Jésus. Tous les humains sont ses enfants.

Nous avons pleuré de joie en relisant certains chapitres. Quelle fidélité à Mimi! Jacques nous la présente dans l’ordinaire de sa vie que Dieu a menée d’une manière extraordinaire. Nous avons vu en même temps comment le Père a guidé Jacques tout au long de ces mois, où il a lutté avec les mots pour trouver l’expression la plus juste qui atteste de la véracité du don total de Mimi. Il a écrit ces pages d’un jet de lumière, avec simplicité et humilité, tellement il désirait les voir se diffuser pour la gloire du Père. 

Avec le temps qui passe et la maladie qui nous affaiblit, il fallait confier les écrits de notre mère spirituelle à quelqu’un de fiable. C’est vraiment la puissance de l’Esprit Saint qui a fait surgir le nom de Jacques Gauthier. Cet écrivain, poète et théologien, a donné à cet ouvrage une tonalité inattendue où l’on découvre toute la profondeur et toute l’intimité de ce que peut être une âme unie à son Dieu. 

Père Guy Girard m.s.a 
Père Armand Girard m.s.a

En la fête de la Présentation de la Vierge Marie

21 novembre 2017

Source : Georgette Faniel, le don total. Biographie spirituelle. Montréal, Novalis, 2018, pp. 245-247.


Tous droits réservés 2018 — Georgettefaniel.com