Notes spirituelles 

Année 1962

PARTAGEZ…

Lundi, le 6 août 1962      

Fête de la transfiguration de Notre Seigneur.

− Jésus : «  Aujourd’hui, ma chère petite fille, tu vas écrire pour l’équipe. Oui cette équipe si attendue, tant désirée de nous depuis si longtemps.

Tu sais ma Bien-Aimée lorsque nous parlons de cette petite équipe d’âmes privilégiées, nous disons « Notre équipe d’amour », « Notre demeure » où nous habitons et jouissons.

Vos petites âmes ont été si bien préparées par votre directeur, que nous aimons tant. Tu sais, il restera toujours notre enfant privilégié, notre petit Joseph, malgré son âge. Vous lui devez beaucoup, votre dette de reconnaissance est si grande envers lui. Même nous, nous lui sommes redevables pour avoir coopérer avec nous, d’avoir répondu oui avec amour et générosité pour diriger vos petites âmes privilégiées. Nous lui disons merci de vous avoir communiqué tous nos désirs, nos conseils, d’avoir été docile aux inspirations de l’Esprit Saint, de vous avoir éclairées sur votre rôle d’épouses du Christ, de victimes et d’hosties d’amour. 

Merci aussi pour tout son amour. Il n’a pas été égoïste des dons reçus. Il a toujours tout donné sans ménagement, sans calculer même son sang. Je vous dis ces choses afin que vous compreniez bien jusqu’où va l’amour pour nous et les âmes, pour qu’à votre tour vous marchiez sur ses traces dans le chemin qui conduit vers nous pour toujours.

Samedi nous étions si heureux, le ciel entier était en liesse. C’était pour nous jour de fête, (la fête de l’amour le 4 août 1962). 

Avez-vous bien pensé au bonheur que vous nous avez procuré? Nous étions présents à cette première réunion sous le regard affectueux de votre douce Maman du ciel qui vous enveloppait de sa protection maternelle, avec l’assistance de votre ami Saint Michel. Elle vous protégeait des assauts de votre ennemi qui rageait et jurait de se venger. Que peut-il faire de plus? Mes chères petites hosties d’amour W, C, G, et J, soyez sans crainte je serai toujours avec vous pour vous protéger, vous guider, puisqu’en ce jour vous acceptez, par amour, cette union mystique de l’amour dans la souffrance, pour notre plus grande gloire et le salut des âmes.

Nous sommes plus qu’un maintenant et pour toujours. N’est-ce pas merveilleux? N’est-ce pas un avant-goût du ciel pour vous?

Jour inoubliable pour nous, et pour vous. Recevoir l’offrande de trois petites hosties vivantes, consacrées par notre amour Miséricordieux, et aussi par notre délégué, votre directeur P. J. Gamache et offerte par amour à notre amour Miséricordieux pour nous consoler.

Sans aucune crainte, avec une volonté libre, vous avez accepté librement ces vœux avec amour. Par les vœux d’amour tout est complet et c’est avec amour et empressement que nous avons accepté vos petites âmes à notre service. Dans notre équipe, mes chères petites hosties d’amour, il n’y a qu’un bien spirituel qui vous unit. Vous devez avoir entre vous beaucoup d’amour, de charité, de confiance.

1er – L’amour envers Dieu, envers le prochain pour ne jamais lui refuser quelque chose, si petite soit-elle. Le voir en tout et toujours, même dans les moments difficiles. Il vous faut vivre d’amour, afin de mourir d’amour pour lui et les âmes.

2ième – La charité, il faudra en avoir beaucoup, pour pardonner, oublier, donner généreusement à votre prochain l’amour que j’ai déposé dans vos petites âmes. Et, vous ne devez pas être égoïstes des dons reçus, ils sont à nous en premier lieu et le reste doit être partagé avec les âmes. Il faut faire le vide en vous, et autour de vous. Laissez notre demeure libre à notre amour. C’est une marque de charité envers nous que de pratiquer notre amour.

Mes chères petites, soyez très attentives à ne jamais calculer la valeur de la souffrance, et l’étendue de vos épreuves.

Ne vous repliez pas sur vous-même dans les tentations! Appuyez-vous sur nous avec confiance et amour dans un abandon total. Demandez sans cesse l’aide de Dieu, priez, luttez, soyez fermes, généreuses dans le combat. Avec nous vous pouvez tout. Ne vous ai-je pas donné assez de preuves de notre Puissance!

3ième – Maintenant la confiance. Mes chères petites hosties, ayez pleine confiance en notre amour Miséricordieux pour chacune d’entre vous. N’est-ce pas un signe sensible aujourd’hui? N’êtes-vous pas des âmes privilégiées? Malgré tous les obstacles ne vous ai-je pas réunies près de votre directeur, notre représentant? 

Notre amour ne se laisse pas vaincre en générosité pour les âmes de bonne volonté. Dans les moments sombres de votre vie gardez jalousement dans vos âmes cette intimité avec nous, présents en vous, malgré les apparences. Parlez-nous et si vous ne pouvez parler, regardez-nous, ayez confiance que nous sommes toujours là et que notre amour pour vous est infini.

Mes chères petites hosties d’amour, vivez toujours la belle prière du « don total » et, n’oubliez jamais, jamais ceci : Plus vous serez généreuses à donner par amour, plus vous serez comblées par l’amour.

Dans les moments difficiles, ayez cet amour, cette charité de vous aider mutuellement. Si l’une se sent faible, qu’elle fasse appel à l’autre qui sera plus forte en ce moment-là.

N’ayez aucune gêne entre vous pour reconnaître vos faiblesses, demandez de l’aide. Ce n’est pas une équipe de femmes fortes et orgueilleuses que nous désirons! Restez toujours cette petite équipe de petites âmes, humbles, aimantes, charitables, confiantes.

Gardez consciencieusement dans vos âmes et votre attitude, toutes les directives, les exemples, tous les conseils donnés par votre directeur qui sont d’une valeur infinie à nos yeux, parce qu’il est l’instrument choisi par nous pour diriger vos petites âmes privilégiées vers nous et pour les fixer par amour à la croix, sous l’inspiration de l’Esprit Saint, l’Esprit d’amour, l’Esprit de vérité. 

Mes chères petites épouses, dans les moments de luttes, de tentations, de sécheresses spirituelles, de découragement peut-être, rappelez-vous toujours, toujours ces jours bénis où nous vous avons acceptées par amour!

Revivez ce moment où dans une étreinte d’Amour Divin, vos cœurs battaient à l’unisson avec le nôtre, à l’instant même où votre directeur vous offrait dans une union mystique, où vos petites âmes détachées des choses de la terre ne respiraient plus que pour nous.

Quelle joie, quel bonheur lorsque vous avez reçu cette étreinte, toutes trois au même moment. Oui cette étreinte d’amour que seul un Dieu puisse donner à ses petites âmes privilégiées, qui ont été marquées et choisies par nous, malgré leurs faiblesses, leurs péchés si nombreux.

Notre amour pour vous est aveugle. Nous fermons les yeux sur le passé et nous vous ouvrons tout grand notre cœur. Je vous en supplie ne vous gênez pas, venez puiser avec abondance à la source même de notre amour. Venez goûter à notre amour et vos petites âmes ne seront jamais rassasiées sur cette terre parce que notre amour est infini.

Malgré cet amour infini pour chaque âme, nous sommes mendiants d’amour. Nous attendons en silence, parfois durant des années, l’aumône d’un seul acte d’amour parfait de repentir. Nous sommes si attentifs au moindre regard d’amour vers nous. Un simple soupir d’amour vers nous, nous console. Même les pleurs, la souffrance nous attirent. Si les âmes comprenaient le prix de notre amour pour chacune d’elle. Seul l’amour triomphera sur la vie et la mort, sur la terre et au ciel. 

Vous serez jugées sur l’amour. L’amour que vous aurez eu envers nous, envers le prochain. Tout sera jugé sur l’amour : Votre générosité, votre charité, votre fidélité, vos actes. Dans le moindre détail, vos prières, votre repentir, toutes vos souffrances, vos croix, supportées par amour ont un prix infini, si elles sont offertes en union à la passion de votre époux Bien-Aimé.

Soyez très attentives aux inspirations de l’Esprit d’amour sur vous. Ne soyez pas égoïstes de l’amour que vous avez reçu. Comme nous donner largement votre amour aux âmes, par la prière, les souffrances et par le don total de tout votre être. Soyez fidèles à vos vœux d’amour et à la si touchante prière du don total où vous nous remettez ce que nous avons donné par amour.

Mes chères petites W. C. G. est-ce vraiment une agonie que d’être placées dans nos bras, comme aujourd’hui, et de sentir notre étreinte? Notre amour Divin? Au moment de votre mort, cette agonie sera encore plus douce puisque votre union sera parfaite et pour toujours.

Comme votre douce Maman du ciel, gardez toutes ces choses secrètes pour vous. Personne autre que les membres de l’équipe ne doivent savoir! Est-ce que les époux dévoilent à tous leur intimité? Que deviendrait leur vie conjugale. Leur amour ne serait pas protégé! Méditez bien ces choses, ces mots, chaque phrase en particulier. Et dans les moments sombres, rappelez-vous ceci et dites : Moi W. C. G. je suis la petite épouse d’un Dieu, je suis sa petite hostie vivante d’amour. Je suis aimée par le Bel amour pour toujours et je l’aime. Ceci s’adresse à chacune en particulier. 

Maintenant les membres de l’équipe ne portent pas de costume particulier. Cependant, mes chères petites filles, revêtez-vous du manteau de la charité, du voile de l’humilité. Votre seul ornement sera la croix intérieure où nous avons gravé notre amour et mis le sceau de notre union dans l’amour et la souffrance. Votre seule demeure sera dans mon divin Cœur où règnera un bonheur sans fin, en attendant le jour où notre amour triomphera pour toujours. L’union parfaite d’un Dieu avec ses petites créatures tant aimées  J. W. C. G.

Mes chères petites filles, comme épouses du Christ, vous devez enfanter beaucoup d’âmes dans l’amour et la souffrance. 

Prenez exemple sur votre douce Maman du ciel qui a tout donné par amour. Comme une mère vous devez les aimer ces âmes, vos enfants spirituels. Vous devez les nourrir tous les jours, avec vos prières, vos sacrifices, vos souffrances, mais surtout de votre amour.

Donnez l’exemple par le silence dans les épreuves : injustice, médisance, calomnie. Même si vous avez les larmes dans les yeux, gardez ce beau sourire confiant en la divine Providence. Ayez cette gaieté de cœur avec tous. Vous rappelez-vous la belle réunion où nous étions tous si heureux malgré les larmes de joie, d’amour pur. Avec Dieu, il n’y a rien à craindre, Il est le Tout Puissant et nous sommes en vous pour toujours. Nous voulons votre bonheur et savons ce dont vous avez besoin.

Mes chères petites hosties d’amour, si nous vous avons choisies, n’allez pas croire que vous êtes des petites merveilles! Des petits anges! Au contraire, c’est votre grande faiblesse, votre grande misère qui nous attiraient. 

Nous nous sommes penchés avec amour, et nous avons regardé ces petits cœurs si affectueux, qui malgré vos conduites, il restait encore une petite flamme d’amour, une petite lueur d’espérance que protégeait votre douce Maman du ciel. Là tout au fond de vos petits cœurs, il y avait beaucoup d’amour et un idéal étouffé par les plaisirs, le monde etc.

Vos chères petites âmes respiraient à peine dans ce puits de misère. Vos petits cœurs étaient comme dans une prison et votre esprit égaré. Et, c’est dans ce puits de misère que votre directeur et nous, avons travaillé si longtemps. Vos petites âmes nous ont coûté cher.

Maintenant levez avec amour et reconnaissance vos yeux vers le ciel, votre future demeure, où nous vous attendons pour toujours, et chantez avec votre douce Maman du ciel le Magnificat pour tout son amour pour vous.

Pour terminer, méditez chacune en particulier et relisez souvent ce premier message de l’Esprit d’amour, de vérité et ne doutez jamais de notre amour pour vous.

Cette petite équipe est simplement un perfectionnement dans la vie spirituelle d’une âme de baptisée. Alors rien de condamnable, êtes-vous rassurées? Et, celle qui écrit n’est qu’un tout petit instrument entre nos mains. Et de plus, elle est la plus ignorante. Par ce fait l’Esprit Saint a toute la liberté de parler pour nous et d’agir. 

Avant de vous quitter, nous vous redisons merci, mes chères petites hosties d’amour. Et, je demande à votre cher directeur de vous bénir pour nous et vous offrir en notre nom; et de bénir ces feuilles si précieuses pour nous, pour l’avenir de notre équipe d’amour.

À bientôt mes chères petites. »


Tous droits réservés 2018 — Georgettefaniel.com